Pourquoi se payer un billet en business pour aller voir une expo sur Mandela à Joburgh, en écoutant les Simple Minds ? Moi je vais à Fourneville ! 506 habitants, ok, personne ne sait où c’est, mais le village a donné à la France un maire auteur au Pipo de la musique de « bonne nuit les petits ». Et pan ! Mieux encore, la commune abrite une orchidée sauvage protégée par la convention de Washington. On continue ? En lisière de la forêt se trouve un Parfum de Violette, chambre d’hôtes et labo créatif, imaginés par Jesus qui a appris à multiplier les pains et les gâteaux, après un stage chez un étoilé à Paris, et Laurence dont les tenues lumineuses de psy new âge distinguée, sont un appel à l’ouverture généralisée des Chakras. Nos deux compagnons de la création, ont imaginé un univers composé de fleurs, d’objets étonnants vendus par delà l’horizon et d’un mobilier fou dont une commode en coquillages. Des chiens anglo chinois en porcelaine reposent sur des mini dessertes dorées, des gazelles vous observent avec des regards de biches. Deux portraits de Marie et le fils de Dieu, composés en ailes de papillons vous absolvent d’entrée. On se sent vite légers, encadrés par des vierges lumineuses, des danseuses musicales en spectacle permanent dans des globes d’un autre temps. Trop tard ! Elles sont déjà partis pour Berlin, Barcelone ou la Corse. Dans le jardin un roulotte arrivée de Roumanie, abrite de temps en temps une diseuse de bonne aventure. Sa vision de l’avenir est toujours radieuse. On est à Fourneville, l’autre centre du monde après la gare de Perpignan.

O.Michel   Le Figaro

ART et Décoration
Fashion week Paris
Jeanne d'arc Living
Vivre à la campagne
Le Figaro
Tendance Normandie
Maison romantique
Maison romantique
Jeanne darc living
Maxi
Bazar dream
Casa Chic
Jeanne darc living
Jeanne darc living
Jeanne darc living
Le Figaro
Maison Normande
Maison Normandie
tendance vintage 2018
Maison cosy